Restauration & Patrimoine

Retour

Les décors tirés au gabarit

Cette technique était très utilisée au XIXe siècle pour la décoration des façades. En effet, les styles architecturaux de l’époque (néo-classique, néobaroque, etc.) étaient riches en éléments de décoration. Le moulage par tirage au gabarit d’éléments rectilignes : corniches, coudières, encadrements d’ouverture, bandeaux, s’est donc naturellement imposé… Il permettait de remplacer le traditionnel stuc (chaux, pouzzolane italien et poudre de marbre) très onéreux pour l’ornement des édifices.

Employer le ciment naturel Prompt en moulage au gabarit consiste à constituer un enduit de mortier décoratif sur les murs des édifices bâtis ordinairement en briques. Il s’agissait pour le maçon, à la manière du stucage antique, de projeter son mortier frais sur un mur et de lui donner immédiatement la forme désirée grâce à un calibre. L’habile maçon projetait le mortier sur une partie de mur délimitée par des tasseaux ou des règles, puis faisait circuler un calibre au profil ad hoc. Ce procédé était parfait pour lisser les corniches, les bandeaux ou tous les éléments rectilignes. Le maçon pouvait aussi appliquer un moule à bon creux et donner une forme plus complexe à son moulage ou, parfois, créer une sculpture en taillant dans le frais des pièces originales.

Seul avec l’adjuvant retardateur TEMPO ou mélangé à la chaux naturelle, le ciment naturel Prompt est utilisé en mortier. Sa thixotropie, sa finesse et son adhérence permettent une mise en œuvre parfaite des moulures. De plus, sa rapidité d’exécution permet de réaliser des moulures de 2 à 15 cm d’épaisseur en plusieurs passes dans la même demi-journée. De nombreux édifices ont bénéficié de l’avantage de son coût modique en Angleterre dès le début du XIXe siècle.


 

Mise en œuvre :
Les moulures et corniches de forte épaisseur sont fréquemment mises en œuvre sur des moellons ou briques. Ces éléments saillants ne sont parfois pas ou plus en place. Dans le cas de recharge importante, il est indispensable de mettre en place une structure de fixation du ragréage. Celle-ci sera composée d’un goujonnage en laiton ou en fibre de verre, et d’une légère armature constituée avec les mêmes matériaux.


 

Dosages indicatifs pour un mortier de ciment naturel Prompt seul (en volumes) : 
Afin d’obtenir une porosité permettant un bon transfert d’humidité, le dosage du mortier doit être faible.

La réalisation de moulures tirées au gabarit mettra en œuvre différents mortiers comme dans la réalisation d’un enduit. Les agrégats employés seront de plus en plus fins du corps de la moulure jusqu’à la couche de finition. Une passe finale de stuc (mortier constitué de ciment naturel Prompt et d’un agrégat très fin tel que la poudre de marbre) peut être faite immédiatement après la couche de finition (a fresco).

Préparation du support : il faut nettoyer et bien humidifier le support. Ensuite, appliquer un coulis de ciment naturel Prompt à la brosse sur la brique humidifiée. Laisser cette couche raidir mais ne pas attendre sa prise.

Corps de moulage : préparer un mortier 1 :2 sable (0-4 mm) en ajoutant un retardateur : 0,25 à 0,5 bouchon de TEMPO/ litre de ciment naturel Prompt (en fonction de la température). Jeter le mortier à la truelle. Le gabarit doit être passé plusieurs fois afin d’éliminer l’excédent. Ensuite, une fois que la couche précédente a perdu sa maniabilité par succion du support, appliquer une couche supplémentaire mais avant le début de prise de celle-ci.

Couche extérieure de finition : préparer un mortier 1 :2 sable fin (0-1 mm) en ajoutant un retardateur : 0 à 0,5 bouchon de TEMPO/litre de ciment naturel Prompt (en fonction de la température). Le mortier doit être très plastique dans le but de faciliter l’extrusion. Ensuite, jeter celui-ci à la truelle et attendre le temps adéquat avant de passer le gabarit (c'est-à-dire la perte de maniabilité et non le début de prise). Appliquer alors une autre couche. 
 
Fine couche extérieure de coloration : préparer un mortier 1 :1 sable fin (0-1 mm) avec pigment ou 1 :1 poudre de marbre, avec retardateur : 0 à 0,5 bouchon/litre de ciment naturel Prompt (fonction de la température).
Le mortier doit être de consistance liquide afin de mouler correctement les fines arêtes. Il sera jeté ou appliqué à la brosse puis le gabarit sera passé plusieurs fois. Répéter cette opération jusqu’à l’obtention d’une finition parfaite.


 

Conseils : 
Pour avoir une bonne adhérence, il est idéal de travailler frais sur frais. La surface doit être humidifiée avant de tirer le gabarit. Il est conseillé de faire des gâchées de petit volume afin d’avoir le temps de les mettre en place. On peut employer deux opérateurs : l’un gâche, l’autre passe le gabarit. Il faut tirer le gabarit quand le mortier commence à perdre sa maniabilité. Pendant le tirage du gabarit, la surface du mortier doit être bien lubrifiée avec de l’eau pulvérisée. La clef du succès est le tirage du gabarit au temps correct de raidissement de la dernière couche appliquée.