Témoignages

Retour

Ciment naturel, matière à moulages

L'histoire des bétons voire des ciments au XIXe siècle est celle d'une redécouverte des matériaux, d'un savoir-faire en évolution, d'une transition architecturale entre l'artisanat et l'industrie. C'est une découverte d'un pan de l'histoire de l'architecture oublié sur lequel nous pouvons désormais nous appuyer afin d'en créer un nouveau.



Entretien avec Cédric Avenier :
En effet, les ciments naturels prompts, premiers ciments découverts au début du XIXe siècle, ont largement été produits en Europe jusqu'à la première guerre mondiale. Ils ont servi d'adjuvants pour les chaux, puis comme liants pour réaliser des moulages à la manière du stucco, et enfin pour fabriquer des pierres factices.

Ils ont donné aux ciments leurs lettres de noblesse. Ils ont permis aux bétons de faire leurs preuves architectoniques.

Les années 1830-1910 sont une période de transition entre la construction classique en pierre de taille et la conception technique et esthétique moderne du béton armé. Des régions comme les Alpes, en particulier l'Isère et Grenoble, en sont d'importantes attributaires de part la quantité et la qualité des constructions en ciment naturel prompt qu'il y a eu, qu'il y a toujours, que l'on s'attache désormais à mettre en valeur, et par le fait que les cimenteries produisent toujours ces ciments afin de servir à leur restauration parfois, mais aussi au développement de produits nouveaux, d'une architecture nouvelle.


Cédric Avenier
Docteur en histoire de l'art/Architecture
Atelier d'architecture