Témoignages

Retour

Prompt : la parole aux orfèvres du bâtiment

Le concours Geste d'Or* récompense des restaurations remarquables. Les artisans Michel Fleury et Philippe Bertone, soutenus par Gaël Roumeau et Dominique Petelaz, conseillers d'applications chez Vicat Ciment, ont décroché une mention spéciale pour des réalisations à base de ciment naturel prompt. Rencontre avec ces deux lauréats, passionnés de restauration du patrimoine bâti.


 

 

Comment vous est venue l'idée de participer à ce concours en utilisant du ciment naturel prompt ?

Michel Fleury : Je ne connaissais pas l'existence de ce concours, lorsque Gaël Roumeau m'en a parlé, j'ai tout de suite été motivé. La famille des artisans est un milieu très fermé, il est important d'élargir son réseau.
Le Salon du Patrimoine ma permis de rencontrer architectes et confrères et de présenter mon savoir-faire. Je ne m'attendais pas à un tel succès. Cela a débouché sur de nombreux contacts avec des architectes, certains sont même venus voir mon chantier !

Philippe Bertone : Comme Michel, c'est Dominique Petelaz qui m'a informé de l'existence de ce concours et poussé à y répondre ! J'ai envoyé mon dossier à la dernière minute, sans m'être associé avec un architecte.
Cela fait partie des conditions mais cela ne nous a pas empêché de décrocher un prix !


 

 

Racontez-nous vos parcours atypiques...

Michel Fleury : J'ai appris à devenir maçon sur le tas. A 36 ans, j'ai rejoint les Compagnons du Devoir pour une formation professionnelle en tant qu'éducateur technique. Mon CAP en poche, j'ai rencontré une personne qui m'a permis d'apprendre le métier sur des chantiers très techniques et spécifiques. Aujourd'hui cela fait douze ans que j'exerce, j'ai un apprenti à mes côtés, et une équipe qui s'agrandit le temps d'un chantier. Je forme les artisans dans le cadre de la CAPEB et également les particuliers sur les enduits à la chaux.

Philippe Bertone : J'ai été gérant au sein d'un bureau d'études dans la robotique pendant dix ans. Après avoir dirigé une entreprise à l'étranger, j'ai créé une association pour promouvoir la restauration patrimoniale à base de plâtre. J'ai appris sur les chantiers au contact des artisans puis j'ai créé mon entreprise et obtenu une licence en restauration du patrimoine. Aujourd'hui trois salariés travaillent avec moi et l'équipe fluctue selon les projets.


 

 

Sur quels chantiers travaillez-vous ?

Michel Fleury : Je suis spécialisé en techniques à la chaux. Mes chantiers s'axent principalement vers la restauration, avec la rénovation de bâtiments anciens, de façades et toutes les techniques utilisant de la chaux et du ciment naturel prompt.

Philippe Bertone : En tant que restaurateur du patrimoine, je suis amené à travailler essentiellement sur des chantiers de restauration du patrimoine. J'interviens dans la maçonnerie et la décoration à l'aide du ciment naturel prompt, de la chaux et du plâtre.


 

 

Le jury a créé une mention spéciale pour vous attribuer un prix, cela vous incite t-il à renouveler l'expérience ?

Michel Fleury : Cette belle rencontre m'a permis de réaliser que les architectes sont très demandeurs !
La reconnaissance du jury pour la qualité de notre travail est très gratifiante. Les membres m'ont proposé de faire partie du jury l'année prochaine (en 2011)... et j'ai dit OUI !

Philippe Bertone : Oui, c'est une démarche intéressante, j'espère pouvoir concourir de nouveau mais cette fois-ci en m'associant avec un architecte.


* Un concours parrainé par le groupe Vicat et la société Amonit.

Diaporama

clos de l'abbaye
clos de l'abbaye clos de l'abbaye

Chantier du "Clos de l'abbaye" à Cluny. Propriétaire et maitre d'ouvrage : Claire Bouvrot Lardy.
Prix spécial 2010 du Geste d'Or.

Lancez le diaporama